Quelle est la bonne vitesse de course ?

La course à pied est sans aucun doute l’un des exercices physiques les plus privilégiés pour se maintenir en forme. Pour tout simplement s’exercer ou pour les professionnels qui désirent améliorer leur niveau, il est souvent conseiller de faire de la course à pied. Toutefois, plusieurs personnes ignorent à quelle vitesse faut-il courir.

Pourquoi est ce nécessaire de courir à la bonne vitesse ?

Beaucoup ignorent la nécessité de garder une bonne vitesse de course. Tout d’abord, garder la bonne vitesse de course est essentiel pour la santé du sportif. Il faut préciser que les raisons pour lesquelles on fait de la course diffèrent d’un sportif à un autre. Toutefois, que ce soit pour travailler l’endurance ou travailler une partie du corps, il faut garder à l’esprit que cette activité est favorable pour une bonne santé. Garder une bonne vitesse permet de faire durer votre motivation. Courir tout en gardant une vitesse constante vous sera beaucoup plus profitable que si vous donnez le tout et s’épuiser plus rapidement.

On a souvent tendance à se fixer une barre haute et se retrouver frustré de ne pas avoir été en mesure de tenir sur la durée. Eh bien, figurez-vous qu’il est préférable de courir à une vitesse modérée et constante plutôt qu’à très grande vitesse pour ne plus après vouloir sortir courir. En suivant votre rythme de confort, vous ferez perdurer votre motivation et votre progression sera d’autant plus importante.

Trouver le rythme qui vous convient et s’en tenir est bénéfique pour votre santé et nourrit votre motivation. Vous pourrez de ce fait garder une meilleure forme et ce, de manière durable. Il existe néanmoins quelques astuces pour déterminer sa vitesse de course.

Quelle est la meilleure vitesse pour courir ?

Il n’existe pas une allure fixe à laquelle l’on doit courir. Chacun adopte l’allure qu’il souhaite en fonction de son corps et de ses performances.

Cependant, grâce aux différences de niveau observées chez les coureurs au fil du temps, on peut classer l’allure de course suivant trois catégories à savoir :

L’endurance de récupération ou footing : Il s’agit d’une allure de course relativement lente généralement utilisée par les sportifs pour faire des échauffements ou de la récupération. Lorsque l’on utilise le footing, on peut courir pendant plusieurs heures sans se fatiguer et sans utiliser une grande quantité d’oxygène, elle est donc idéale lorsque l’on débute en course à pied ou que l’on prépare une course sur une longue distance.

L’endurance fondamentale : C’est d’ailleurs ce qui permet d’évoluer dans ses performances d’endurance car, c’est sur cette allure que se base la quasi totalité des entraînements. Le rythme est lent, le sportif respire normalement. Il ne s’essouffle pas rapidement. On utilise surtout l’endurance fondamentale pour les séances de course de plus d’une heure.

Le seuil encore appelé endurance active est la dernière catégorie d’allure. Elle concerne la course rapide ou le marathon. Elle nécessite beaucoup d’oxygène, il faut donc la développer au maximum pour arriver à tenir sur un long parcours.